Tania Mouraud

par Gilles Froger

(Critique d'art, N°25 - printemps 2005)

[...] Autodidacte, T. Mouraud s'est formée très jeune, à Düsseldorf, au contact notamment des artistes du Groupe Zéro; elle se détachera vite ensuite de l'influence de Georges Mathieu pour se tourner vers une peinture froide, colorée, dénuée de tout pathos et dont les motifs viennent directement de l'illustration médicale. Suite à l'autodafé de ses peintures en 1969, c'est en utilisant la troisième dimension [...]

Portrait complet [PDF] 82.9 KB

Mouraud

Tania Mouraud (2005) © Cyprien Dedeurwaerder

Voir aussi...

Archives de la critique d'art