Jean-Claude Lebensztejn

par Androula Michael

(Critique d'art, N°19 - printemps 2002)

De Matisse à Stella, de Seurat à Mondrian, de Pontormo à Morley, Jean-Claude Lebensztejn invente pour chacun de ses objets d'étude une approche différente, toujours vivante, sans jamais s'enfermer dans des schémas préconçus. Avec L'Art de la tache (1990), issu de sa thèse d'Etat, Lebensztejn analyse le texte d'Alexander Cozens [...]

Portrait complet [PDF] 16 KB

Archives de la critique d'art